Comment la flore intestinale agit sur le stress

Une bonne flore intestinale vous permet également de mieux gérer votre stress et affecte positivement vos humeurs. En effet, votre intestin assure une fonction émotionnelle en plus de sa fonction physiologique : il digère non seulement votre bol alimentaire mais aussi les résidus métaboliques de vos conflits émotionnels.

Le cerveau de vos émotions

Ce sont des études réalisées sur des embryons qui ont conduit à cette étonnante découverte : les cellules nerveuses de l’intestin proviennent du même feuillet embryonnaire que celles du cerveau. Cela veut dire qu’à un moment donné du développement de l’embryon, des cellules nerveuses se séparent du cerveau principal pour migrer dans le ventre et former un deuxième système nerveux dans les intestins : c’est votre cerveau entérique.

Votre cerveau entérique, celui qui se trouve dans vos intestins, contiendrait 200 millions de neurones qui veillent à votre digestion et échangent des informations avec votre cerveau principal.
Il produit 95 % de la sérotonine, un neurotransmetteur qui participe à la gestion de nos émotions et que l’on appelle également « l’hormone du bonheur ». Il produit aussi l’acétylcholine, le messager chimique de la mémoire ; la noradrénaline impliquée dans l’attention, l’apprentissage, les émotions et le sommeil ; et le GABA, l’acide gamma-aminobutyrique qui favorise le calme et la relaxation. C’est dire le rôle fondamental que joue votre intestin dans la gestion de vos émotions.
Certains psychiatres étudient actuellement la possibilité de manipuler certaines populations bactériennes pour traiter la dépression et l’anxiété. En effet, des chercheurs ont observé que des individus souffrant de dépression ont une composition de leur microbiote intestinal différente des personnes en bonne santé.
Une autre équipe de chercheurs américains a montré que des femmes ayant consommé durant un mois un produit laitier enrichi en bonnes bactéries (probiotiques) accordaient moins d’attention à des stimuli émotionnels négatifs, comme des visages exprimant de la peur ou de l’anxiété.
Il y a aujourd’hui assez de preuves solides pour soutenir qu’une consommation quotidienne d’aliments riches en probiotiques (yaourt, kéfir, choucroute) ou sous forme de supplément participe au bon équilibre de l’humeur et à la régulation des émotions. Les découvertes sur l’implication du microbiote dans l’axe intestin‑cerveau ouvrent également la voie à de nouvelles pistes de recherche pour prévenir et traiter les maladies neurodégénératives, comme Alzheimer ou Parkinson. Des études ont mis en évidence que ces maladies seraient en partie liées à une altération de la barrière épithéliale intestinale. L’influence de notre flore intestinale sur nos fonctions vitales est donc bien plus importante qu’on ne l’imaginait.

Chaque jour, vous êtes confronté à des substances qui perturbent le bon équilibre de votre microbiote, à commencer par votre alimentation.
Certains aliments nourrissent les bonnes bactéries intestinales alors que d’autres, comme les aliments transformés, nourrissent les bactéries pathogènes qui vont proliférer dans votre intestin. Les aliments pauvres en fibres, comme le pain ou les pâtes, sont néfastes pour votre flore intestinale. Ils favorisent la prolifération de mauvaises bactéries qui aggravent le déséquilibre de votre flore et l’empêchent de remplir correctement ses missions.

Partager

Commenter